Nepita pour CREDO

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Inscription à la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse publiée au JO du 14 novembre 1997

À la une !

Après l'attaque à la Préfecture de Police de Paris

Envoyer Imprimer PDF

La vraie question, celle qui fâche : combien d'infiltrés dans les services de police et où... ?

Le tueur de la PP s'était converti en 2008 et non depuis 18 mois... Il était en poste dans l'un des services les plus sensibles de France depuis 2003... Combien comme lui et où ?

Les flics de la brigade criminelle rigolent rarement quand ils sont saisis d'une enquête même si beaucoup, hors du boulot, peuvent avoir un sens de l'humour développé... Et là, dès que l'un de leurs groupes "crime de sang" a été chargé par le parquet de Paris, jeudi 3 octobre dans la journée, du quadruple meurtre (dont on sait depuis que ce sont des assassinats puisqu'ils étaient prémédités), dès l'arrivée de leur premier procédurier sur la scène de crime, les flics de la crim' n'ont pas rigolé du tout.

Mis à jour ( Dimanche, 06 Octobre 2019 10:51 )

Meurtres à la PP

Envoyer Imprimer PDF

Les circonstances détaillées du drame laissent beaucoup de questions en suspens...

Coup de chaud ? Pétage de plombs ? Désarroi sentimental personnel ? Conflit professionnel ou bascule irrationnelle dans l'extrémisme à huis clos ?

Selon une source interne de la DRPP (direction du renseignement de la Préfecture de Police de Paris), le service où sont tombées les premières victimes de l'informaticien armé d'un couteau, tout a commencé dans le bureau de la cheffe de celui-ci. Et le fait que ce soit une femme n'est peut-être pas pour rien dans le passage à l'acte de l'agent administratif. Elle l'avait fait venir pour un entretien car elle se posait des questions sur son comportement récent. Selon cette source à la DRPP, l'homme si ouvert avec ses collègues d'habitude, ne "faisait plus la bise" aux membres féminin du personnel qui l'entourait à longueur de journée. Un changement si radical dans la façon de se comporter de ce quadragénaire que sa cheffe s'en est inquiété. Ce jeudi midi, elle a donc voulu lui demander pourquoi il se comportait de la sorte. Il semble que la fin de l'entretien se soit très mal passée. La première qui tombe sous les coups du forcené est sa cheffe. Puis il retourne dans son bureau et tue le fonctionnaire non policier qui partage le lieu avec lui. Il va ensuite s'attaquer à un policier de la DRPP qui tente de s'interposer, prévenu par le fracas. Ce policier succombe lui aussi de plusieurs coups de couteau. Le meurtrier emprunte ensuite un escalier qui mène à la cour d'honneur de la Préfecture de police. En descendant, il croise une policière de la direction de la police de proximité parisienne (DSPAP) qu'il agresse à son tour. Une fois encore, il tue. C'est parvenu dans la cour qu'il se trouve face à face avec un gardien de la paix de la direction de l'ordre public (DOPC) qui lui intime l'ordre de lâcher son arme blanche. Voyant que l'individu n'obtempère pas, le policier tire et l'atteint mortellement à la tête...

DERNIÈRE MINUTE : La Préfecture de police et le ministère de l’Intérieur démentaient ce soir que le meurtrier ait eu à s’expliquer sur ses relations conflictuelles avec ses collègues féminines et que sa cheffe de service a été sa première victime.

Mis à jour ( Vendredi, 04 Octobre 2019 05:24 )

La petite musique qui se joue dans les rangs policiers…

Envoyer Imprimer PDF

Castaner ne passera pas l'automne

Les policiers, tous corps et grades confondus, n'ont pas eu besoin de la mort de Steve, noyé dans la Loire à Nantes, pour se jouer depuis quelque temps un refrain déjà entendu. On notera que ce n'est pas tant la légitimité du ministre de l'Intérieur qui leur pose question que son efficacité. Certes, au niveau opérationnel, le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez « fait le job ». Mais Christophe Castaner s'est tant mêlé des dossiers les plus brûlants ces derniers mois, enfilant les déclarations enflammées, parfois contradictoires, que les flics n'ont plus confiance... si tant qu'ils l'aient jamais eue... Même quand il tentait de prendre la défense de ses troupes, pas mal de fonctionnaires de police n'y croyaient plus. D'autant que, parallèlement, il pouvait aussi tendre le bâton en vouant les violents aux gémonies. Partant, la noyade nantaise et les soupçons qui pourraient peser sur la façon dont s'est tenu le service d'ordre le soir de ce drame n'y fera pas grand-chose. Et voici que la petite musique du remaniement refait surface. Mais ce qui est intéressant, voire significatif, c'est qu'elle se joue dans les rangs policiers qui comptent des gens parfois bien informés. En tout cas aux oreilles souvent bien placées...

Mis à jour ( Jeudi, 03 Octobre 2019 18:39 )

Un policier parisien accusé de proxénétisme suspendu

Envoyer Imprimer PDF

Un fonctionnaire de la Préfecture de police, appartenant à la compagnie de circulation fait l'objet d'une enquête de la police des polices

Selon des informations issues de l'état-major de la police parisienne, un policier basé au siège de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) rue Albert, dans le XIIIème arrondissement de la capitale est apparu dans une procédure de proxénétisme.

Mis à jour ( Mercredi, 15 Mai 2019 15:04 )

Incidents Champs Elysées

Envoyer Imprimer PDF

Opération parapluie : le Directeur Général de la police dans la boucle...

Était-il vraiment possible que seul le Préfet de Police et quelques-uns de ses adjoints trinquent ?

Opération de maintien de l’ordre au syndicat Alliance Police Nationale

Envoyer Imprimer PDF

Questions sur le sort et le statut du secrétaire général Jean-Claude Delage...

Le syndicat de police Alliance Police Nationale a avancé la date de son prochain congrès. Prévu pour la fin de l'année, il se tiendra à la mi-avril. Ce qui amène plusieurs questions sur le sort de son secrétaire général...

1/Est-il vrai que Jean Claude Delage, secrétaire général d'Alliance Police Nationale a été mis en minorité par son conseil d'administration ?

2/Est-il vrai que celui-ci lui reprochait une absence injustifiée "au long cours", c'est-à-dire de quelque six mois ? Durant lesquels son syndicat ne savait ni pourquoi il n'était pas là, ni où il était ?

3/Est-il vrai que nombre d'élus du syndicat Alliance Police Nationale lui reprochent aussi, depuis les dernières présidentielles, d'avoir indirectement appelé à voter Emmanuel Macron, en demandant à "faire barrage à Marine Le Pen ? Ce dont Jean Claude Delage s'était justifié en expliquant que tous les syndicats de police avaient fait de même, et que son engagement de policier républicain ne pouvait lui dicter une autre conduite...

 

Mis à jour ( Mercredi, 15 Mai 2019 15:05 )
L'AGENCE DE PRESSE CREDO ADHÈRE AUX ORGANISMES SUIVANTS :
SAPIG
Syndicat des Agences de Presse d’Informations Générales pour les agences d'informations générales et spécialisées pour la presse écrite.
FFAP
La Fédération Française des Agences de Presse a pour vocation de représenter, de promouvoir et de défendre les intérêts nationaux de la profession.
Vous êtes ici : ACCUEIL