Nepita pour CREDO

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Inscription à la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse publiée au JO du 14 novembre 1997

Disparition d’armes à la PP

Envoyer Imprimer PDF

Un voleur bien renseigné

Il fallait parfaitement savoir où se trouvaient les trois pistolets automatiques Sig Sauer et le pistolet-mitrailleur Beretta 9 mm disparus des locaux du SGOEIF, le service chargé du matériel à la DOPC (direction de l'ordre public et de la circulation) de la Préfecture de Police de Paris (PP). En effet, ces armes étaient réparties entre deux armoires blindées, une située au sixième étage de l'immeuble de la rue Albert (75013), l'autre au troisième sous-sol. Ces armes n'étaient pas en service. Elles sont gardées là quand elles ne sont plus attribuées à un fonctionnaire en particulier, avant de repartir vers l'armurerie centrale. Difficulté majeure pour les enquêteurs de l'IGPN (la police des polices), elles ont pu "s'envoler" entre le 1er mars et le jeudi 26 avril, date de la découverte de leur disparition. Un laps de temps qui multiplie les intervenants possibles. Sauf "emprunt" des clés qui les ouvrent, ceux qui ont accès aux armoires en question ne sont pas très nombreux. Pour les policiers de la DOPC, il ne peut s'agir que d'un vol commis par un habitué des lieux. Vendredi soir, l'IGPN effectuait des vérifications autour de plusieurs ADS (adjoint de sécurité).

IDENTIFICATION ABONNÉ

Vous êtes ici : ACCUEIL