Nepita pour CREDO

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Inscription à la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse publiée au JO du 14 novembre 1997

Principal meneur de certaines des manif’s de flics

Envoyer Imprimer PDF

Pour qui roule Rodolphe S… ?

Où l'on retrouve un ancien ADS aux idées très droitières en tête de certains des rassemblements de policiers ces derniers jours et soupçonné d'en avoir emmené d'autres voici quelques années...

Le dicton populaire le dit : les chiens ne font pas des chats. En l'occurrence peut-être mais alors certains d'entre eux peuvent enfanter des molosses... Prenez Rodolphe S. Ces derniers jours, ce jeune homme de 30 ans est de tous les rassemblements "sauvages" de gardiens de la paix et autres officiers. S. ne peut même pas se targuer d'être l'un d'entre eux, il n'a jamais été flic. Pire : il n'a jamais pu l'être car il a raté plusieurs fois le concours de gardien de la paix. Il a donc quitté la Préfecture de Police (PP) voici quatre ans avec le plus petit titre que l'on puisse porter au sein de la "grande maison", sans que cela puisse cependant être insultant pour tous ceux d'entre eux qui font le job : ADS (adjoint de sécurité). C'est le Point qui a sorti cette info ce vendredi matin. Complétons-là. L'homme a beau n'avoir jamais été policier, il a toujours cru l'être. Si l'on se réfère aux confidences de certains de ses anciens collègues du commissariat du 19e arrondissement de Paris. "Il lançait ses propres enquêtes sans en parler à personne" confie celui-ci. "Il interpellait des types tout seul et les ramenait au service sans que l'on sache exactement ce qu'il leur reprochait" poursuit cet autre. Cependant, impossible de savoir comment les autres policiers qui le côtoyaient alors réagissaient face à ce marginal du "saute-dessus". Certains d'entre eux ne semblaient pas dupes car un troisième ajoute : "Un sacré zigoto !" Pourtant, il vient juste de quitter leurs rangs (selon lui) quand en 2012, il va se lancer dans la chasse aux membres de Copwatch qui se sont donnés pour mission de photographier, filmer, ficher les policiers violents. Et c'est ainsi que lui aussi va "photographier les photographes" (de Copwatch) et leur envoyer des mails pour les avertir qu'ils seront bientôt "mis dans un fichier perso, et on se fera un grand plaisir de transmettre leur sale gueule entre nous" (sic). En 2013, il devient vaguement le fondateur d'une association de défense des forces de l'ordre où il côtoie pas mal de personnages proches du FN et/ou d'extrême droite. Cette année-là, ils soupçonné d'avoir emmené des centaines de policiers dans des rassemblements pas si impromptus que cela, place de la Porte Maillot - notamment - après la mort de deux policiers sur le boulevard périphérique... "Drôle de zigoto" peut-être, mais à plusieurs époques (et ces derniers jours encore) de nombreux policiers – dont certains le connaissaient – l'ont suivi dans des débordements qu'ils qualifiaient tous d'improvisés alors qu'ils étaient tout de même diablement organisés. Alors, la question se pose : pour qui roule Rodolphe S. ? Pour le FN ? Pour l'extrème-droite ? Si tel est le cas, il aura bien dépassé les bornes maternelles puisque sa mère – elle – n'est jamais allée plus loin que son engagement à l'UMP. Elle fut notamment chef adjoint du cabinet de Frédérique Lefèvre lorsqu'il était secrétaire d'État chargé du Commerce sous Fillon et Sarkozy... Au Parisien, S. se revendique plutôt d'un Wauquiez... Encore un petit effort...

IDENTIFICATION ABONNÉ

Vous êtes ici : ACCUEIL