Nepita pour CREDO

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Inscription à la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse publiée au JO du 14 novembre 1997

Les réseaux de Manuel Valls (suite)

Envoyer Imprimer PDF

"Alain Bauer et Stéphane Bouillon, les vrais hommes de confiance..."

Questions : Le ministre de l'Intérieur de François Hollande continuerait-il à ne jurer que par des anciens conseillers du Gouvernement Fillon et de Nicolas Sarkozy ? Manuel Valls a-t-il bien rappelé récemment, devant quelques hauts fonctionnaires (de gauche) effarés de la place Beauvau que seuls deux hommes avaient vraiment toute sa confiance : Alain Bauer et Stéphane Bouillon ? Car, si la réponse à ses deux questions est oui, on s'étonne moins que certains d'entre eux continuent à regretter de ne pas avoir vu François Rebsamen leur poulain, prendre en mains les destinées de la sécurité des Français. Certes, ces proches du maire de Dijon avaient déjà compris, dès l'annonce des nominations au cabinet de M.Valls, qu'il ne fallait pas s'attendre à une "vague rose" autour du ministre. Mais l'Elysée semblait avoir repris la main au moment de la désignation du directeur général de la police et du patron de la DCRI, le service de renseignement intérieur Français. De plus, il semblait que d'autres nouveaux arrivants seraient plutôt choisis parmi les membres de la préfectorale, plutôt que parmi ceux de la Police nationale, histoire de mettre tout le monde d'accord. Or, le nom d'un flic (vous l'avez lu ici voici longtemps) revient en force, pour prendre la plus importante des directions actives, celle de la sécurité publique, à la tête du plus grand nombre de policiers servant sur le territoire de la République. Il s'agit de Jean Claude Borel Garin, actuel responsable des policiers de l'Essonne. Certains le disent "à gauche". D'autres rigolent en entendant cela...
Mais si Manuel Valls a bien prononcé voici peu les noms d'Alain Bauer et de Stéphane Bouillon (et notre petit doigt nous dit que ce serait bien le cas) comme hommes de très grande confiance, on ne s'étonne plus des réticences des "vrais" flics de gauche. Plus besoin de dire d'Alain Bauer combien (et comment) il conseilla longtemps Nicolas Sarkozy... Stéphane Bouillon, lui, fut directeur de cabinet de Claude Guéant à compter de mars 2011. Il avait été précédemment conseillier de François Fillon pour les affaires intérieures. C'est lui qui, en juillet 2008, lui avait suggéré des coupes sombres dans les effectifs et les moyens de la gendarmerie. Du coup, en apprenant qu'il aurait les deux oreilles de M.Valls, les pandores ont dû accuser le coup. Il est vrai que Bouillon a aussi été conseillé technique de... Lionel Jospin de 98 à 2001. À la télé, on appellerait cela un intermittent du spectacle...

Vous êtes ici : À LA UNE ! ACTUALITÉ ARCHIVES CREDO Les réseaux de Manuel Valls (suite)